CC-production

23 juin 2011

Domination

Quelle couleur domine ? Telle est la question , à laquelle aucune réponse n'est attendue. La couleur dominante est différente selon les esprits , les préférances , les critères , les tons apportés à l'oeuvre. Elle sera choisie par rapport aux tendances , aux modes. Elle pourra donné naissance à un débat , regroupant plusieurs personnes , et dont la réponse dépendra uniquement de celui qui aura le dernier mot. Elle dépendra alors du dominant du débat. Qui lui-même pourra créer autour de lui un débat sur sa manière d'agir. En effet , une personne qui domine n'est jamais bien vue. Son air de roi , son air de prince. Son air de " moi je dirige le monde " , son air de " tu m'obeis , et c'est ainsi ". Il sera observé de la tête aux pieds. On fera l'inventaire de ses défauts , en ne négligeant aucun détail. Mais ses qualitées ? Que fait-on de ses qualitées ? Poubelle. Toute chose est dominée , ou dominante. J'ai bien dis " ou" , car toute chose dominante sera dominée un jour, et deviendra alors la risée de tous , car elle aura perdue son importance aux yeux du monde. Elle ne sera plus que poussière pour les gens de haut rang. Elle sera anéantie par les regards extérieurs qui lui ne lui prette plus la même attention qu'avant. Rien ne sert de toujours vouloir se sentir grand. Au fond nous sommes les être les plus impuissants du monde. Provoquant guerre , misère et famine. Rien ne sert d'être vaniteux , car les seules choses que l'on peut garder éternellement de nos jours et qui ont un réel mérite , sont les choses les plus abstraites. Et que le monde essaie , depuis des milliers d'années , de rendre concrètes en utilisant des allégories les plus surprenantes qu'il soit, en vain. L'amour , l'amitié , la joie , le plaisir , la paix. Le bohneur est réel ami , seulement si on y croit vraiment.

Cafard.

Posté par CC-production à 20:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]


04 mai 2011

love2_1_

PREMIERE PARTIE :

J'adore cette ville. Ces structures superposées, les unes sur les autres, qui te donnent l'impression de voler lorsque tu empreintes leurs ascenseurs extérieurs. Qui te font te sentir quelqu'un lorsque tu marches sur le sol de leurs couloirs somptueux, en pensant aux personnes importantes qui ont pu poser le pied, ici-même, au même endroit que toi. Qui te font rêver d'une vie nouvelle. Une vie mouvementée , pleine d'action et de rebondissements comme dans les films Hollywoodiens. Une vie qui n'appartient qu'à toi, et à laquelle toi seul peux décider du cours qu'elle doit suivre. Une vie durant laquelle tu peux faire ce qu'il te plait, quand cela te plait, et surtout avec qui il te plait. Une vie sans obligations et sans contraintes. Voilà ce pourquoi j'ai tout quitté, il y a quelques années, pour venir vivre ici. Voilà ce à quoi se résume ma vie maintenant.

Certains me diront que je suis fou, d'avoir un train de vie que ne me laisse aucun moment de répis, qui ne me laisse pas le temps de penser au futur et qui me fait devenir quelqu'un d'autre, quelqu'un que j'ai toujours voulu être. Certains me diront que j'ai tort de vouloir faire en sorte que mes rêves deviennent réalité, ou encore que je n'ai aucune chance de trouver quelqu'un qui accepterait de me suivre, tout au long de mon existence, quoi que je fasse. D'autres encore me diront que notre destin est scéllé depuis la naissance, que notre histoire est écrite et que rien ne pourra la pousser hors du chemin qu'elle doit suivre.

Cependant moi, moi et mon esprit dérangé, non conforme à la société, je sais que quoi qu'il arrive je serai le maître de mon destin, et que rien n'est décidé à l'avance. Oui, c'est ainsi, nous sommes les seuls responsables de nos actes, les seuls a pouvoir capituler ou non devant la difficulté, les seuls à pouvoir croire encore en nous-même.

Oui je suis fou. Je suis fou d'être aussi imprudent dans mes choix. Je suis fou d'espérer qu'un jour, un être puisse me donner corps et âme simplement par amour. Je suis fou de vouloir être quelqu'un que je n'ai jamais été, quelqu'un que je ne serai peut-être jamais. Oui , je suis fou d'elle, et c'est pour cette unique raison qui je vis encore aujourd'hui et que je lui ai demandé de me rejoindre. C'est uniquement par amour, que je décide de changer, et de me battre chaque jour pour y arriver. C'est simplement parce qu'elle ressent les mêmes choses que nous nous aimons , et que nous serons heureux ensemble.

 DEUXIEME PARTIE :

 Je hais cette ville. Ces énormes blocs de ciment qui nous pourrissent l'environnement. Qui nous gâchent tout espoir de revoir un jour la nature reprendre le dessus sur cette société soit-disant moderne. Qui nous plongent dans le desespoir lorsqu'on y entre. Qui nous font croire que nous sommes importants aux yeux du monde. Qui nous rende la vie atrocement difficile. Une vie durant laquelle tu dois obéir quoi qu'il arrive. Une vie durant laquelle tu n'as pas d'autres choix que de devenir comme les autres, de te fondre dans la masse.Voilà ce pourquoi j'ai tout quitté il y a quelques heures pour venir vivre ici. Voilà ce à quoi se résume ma vie maintenant.

Certains me diront que je suis folle de mener une vie qui me déplaît, que je n'ai pas choisi de vivre et qui me fait devenir quelqu'un que je ne veux pas être, mais que je deviens malgré moi. Certains me diront que j'ai torts de rester sur mes positions et de vouloir rester fidèle à moi-même et à ce que j'ai entrepris depuis des années. Certains me diront que je n'ai aucune chance de m'en sortir ou de trouver quelqu'un qui m'acceptera avec mes choix, mes idées et mes erreurs. D'autres encore me diront que rien n'est décidé, que tout peut se jouer, à n'importe quel instant.

Cependant moi, moi et mes pensées traditionnelles et conformes à ce que tout le monde veut voir, je sais que ma vie suivra le cours qu'elle doit suivre, et prendra la tournure qu'elle doit prendre, que je le veuille ou non.

Oui je suis folle de respecter et faire ce qu'on me dit de faire. Je suis folle de croire en la venue, un jour d'un être qui me donnera corps et âme simplement par amour. Je suis folle de penser que jamais je ne changerai alors que le monde, les gens et la vie changent. Oui, je suis folle de lui, et c'est pour cette unique raison que je vis encore aujourd'hui et que je le rejoins. C'est uniquement par amour que je décide de rester moi-même et de me battre chaque jours pour y arriver. C'est simplement parce qu'il ressent les mêmes choses que nous nous aimons, et que nous serons heureux ensemble.

Le bohneur n'est réel que lorsqu'il est partagé.

Cafard.

Posté par CC-production à 20:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 décembre 2010

 

DSC09817

C'est juste une fille qui voyage au bout de la nuit avec ses livres préférés et qui rêve de liberté . C'est juste une résidente de l'imaginaire a temps complet .

clocharde.

Posté par CC-production à 23:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 novembre 2010

Cannabeuhweedisme.

Cannabeuhweedisme_007_double

"Je vous salue marijuana, que le tazz soit bénit parmis tous teuffeurs. Priez pour nous pauvres paumés. Pardonnez nous nos bad-trips comme nous pardonnons à ceux qui n'ose pas planer. Soumettez- nous à la tentation. Ainsi soit Stone. Amen ta weed. "

Cafard.

Posté par CC-production à 21:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 novembre 2010

vogue_patterns01_1_

Toute l'existence sauvage est publique , et dirigée par les lois de sa tribu. La civilisation est le processus libérant l'homme des hommes , le progrès vers une société basée sur la vie privée. En contemplant le sens de l'existence , le monde se rend compte de l'importance de la liberté et de l'expression.

Cafard.

Posté par CC-production à 15:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]


29 octobre 2010

Je t'aime moi non plus.

P15_07_09_12

Tu fais ci je fais ça. Tu vas là je vais là-bas. Tu m'aimes j'te hais. Tu m'suis j'te fuis. Ainsi va la vie chéri. Le contraire du contraire. L'opposé de l'opposé. Deux forces se repoussant , sans limite , sans arrêt. Nous ne sommes pas compatibles , pas socialement présentables , pas complètement assemblables. Un carré emboité dans un rond. Une fleur souriant en hiver. Un renard dormant près d'un lapin. Un chasseur , sans chien , sans proie , sans fusil avec pour animal de compagnie un cerf. Choses impossibles ? Certes. Le monde est fait ainsi. C'est la loi de la jungle , l'histoire de la vie.

Cafard.

Posté par CC-production à 23:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 octobre 2010

57961551

Je cours toujours pour m'eloigner de l'enfance.

Clocharde.

Posté par CC-production à 13:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

57961298Il voit bien que rien ne peut m'arrêter. Aucun instinct de survie, pas une miette de recpect de soi.

 Clocharde.

Posté par CC-production à 13:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

57961016

"Foutent rien ces gosses, toute la journée se prélassent, ne pensent qu'a se rouler des joints, a faire joujou sur leurs portables, changent de jingle toute les deux minutes et prennent des photos n'importe comment, que des conneries, voilà, aucun sens de l'effort, des merdeux, des branleurs, auraient bien besoin qu'on leurs foute des coups de pieds au cul, qu'on leurs apprennent un peu la vie..."

Clocharde.

Posté par CC-production à 13:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 octobre 2010

Av4_055

Imagines toi la tête en bas , le coeur qui bat. Imagines toi la tête qui tourne , la terre qui tourne. Imagines toi tomber , laisse tomber.  Imagines toi ivre de bohneur , c'est le secret du bohneur. Gardes les pieds à terre et rêves ta vie en couleurs.

Cafard.

Posté par CC-production à 20:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 septembre 2010

Quand le passé refait surface.

Copie_de_IMG_1098

I hate goodbyes. I hate these tears in my eyes. I hate myself for the way i feel about you everytime. I’ve had enough. I’m sick of wishing he was around me every day, every night its way too much. I hate love.

Comme si tout était perdu , comme si le moindre soupçon ne pouvait définitevement plus rien changer. Un seul être vous manque , et tout est démesurement démeusuré. A quoi ça sert d'aimer. De t'aimer. En sachant que tu ne reviendra plus jamais. Et que plus rien ne sera jamais comme avant. Les remords me rongent. J'ai encore fais une erreur. Une erreur de plus. Une erreur dont je ne me remettrai jamais. Non , jamais. Bordel je t'aime. Moi-même <3

Cafard.

Posté par CC-production à 17:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 août 2010

Le moment est venu de se quitter.

40643_1578684549884_1318765943_31564736_530898_n_1_

Quand tu fini les cours , t'en peux plus , tu tiens plus , tu veux partir loin d'ici et le plus vite possible. Tu passes les plus belles vacances de ta vie à boire  , fumer , te taper n'importe qui n'importe quand n'importe ou. Tu fais des rencontres qui changeront ta vie ,  tu fais des choses que tu n'oublieras jamais. Tu rigoles , tu pleures de joie , tu t'amuses à n'en plus finir. C'est émouvant , c'est merveilleux et tout va bien dans le meilleur des mondes. Sauf que toute bonne chose à une fin. Et là , c'est le drame. Tout s'écroule. C'est la fin du monde. C'est la pire chose qu'il puisse t'arriver. Catastrophe. Apellez le SAMU. OMG. Et oui. Attendre un an avant de les revoir. L'amour et l'amitié sont une chose. Le manque une autre. La tristesse encore une autre. Et tout cela ça fait un sacré grabuge. C'est la débandade. L'agonie. L'apocalypse. Puis comme une mauvaise nouvelle n'arrive jamais seule : Y a la rentrée. Oui , ok , tu vas retrouvé d'autes personnes. Mais elles ne valent même pas ceux que tu as rencontrés ( a part exeption ). Adieu la plage , la mer , les soirées , le beau temps , les ami(e)s , les amours. Bonjour la rentrée , le réveil matin , les transports , les cours , les controles , les examens et le stress.

Louise , Jean ,Théo , Matthias , Valentin , Andrea ,Thomas , Anais , Clarisse , Laurene , Romain , Hugo , Clara , Caroline , Léa , Rosalie , Anthony , Alexis , Félix , Arnaud , Laurie , Camille , Eve , Basile , Laura , Louise2 , Augustine , Chiara , Ines , Octave , Iman , Pablo , Tesse , Jeanne , Louis , Julia , Alexandra , Gloria , Ludivine , Elise , Nicolas , Adrien , Thibault , Baptise

Cafard.

Posté par CC-production à 20:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 juillet 2010

 

WESH

Je passais de l'imaginaire à la réalité, du passé au présent avec de plus en plus d'aisance. Les minutes devenaient des heures, les heures des jours et les jours se jetaient dans le fleuve du temps. J'étais devenu la témoin forcée de chaque secondes,..

Clocharde.

Posté par CC-production à 07:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 juillet 2010

ciel

 

La vérité, c'est une agonie qui n'en finit pas. La vérité de ce monde, c'est la mort.

Clocharde.

Posté par CC-production à 14:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 juillet 2010

Parc de branféré ( photo )

parc_de_branf_r__281

Mon moi-même me deçoit. Mon fort intérieur ne suis plus. Ma tête perd le contrôle et mon coeur est perdu. La tentation d'aller voir ailleurs. L'envie de rester à ses côtés. L'apprehension de la rentrée , la retrouvaille. Nos retrouvailles. L'infidélité est un vilain défaut , une vilaine action. Une vilaine chose tout simplement. C'est passif , insoucient , inutile et même humiliant. Mais ça fait parti du cours de la vie , de la nature des sentiments , et de l'homme. Ca passe mal , ça va bien , ça fait mal , mais en fin de compte. C'est pas la mort !

Cafard.

Posté par CC-production à 18:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 juillet 2010

 

rrrouuu_

Se sentir mal, coincé des vêtement sous sa porte pour ne pas que cette délicieuse odeur soit détéctée par les monstres,se déglingué le système respiratoire, écouter de la bonne musique, s'allonger, regarder la vie défiler, les nuages, les heures passent, et toi tu psychote sur ta vie comme dans un roman de Mr Poe, tu te rend compte que la seule chose qui te permet d'être vraiment libre c'est ça. Se sentir bien.

 

                                                                                                                                                                                Clocharde

 

Posté par CC-production à 16:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juillet 2010

002

Une âme d'artiste. Une créativité débordante d'une imagination intense. Moi je sais faire des bateaux avec l'emballage des babybels.

Cafard.

Posté par CC-production à 11:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le 5 ou le 6 juillet ?

Pixature_085

Patate de moi-même. Que j'aime que j'aime <3

Cafard.

Posté par CC-production à 11:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

051

Courir dans l'eau. Plonger. Se manger une putain de vague. Se bousiller le pied sur un rocher. Avoir les yeux qui piquent à cause du sel. Boire la tasse à cause de son imbécile de frère. Avoir la plus grosse peur de sa vie en croyant voir un crabe passer tranquilement sous ses pieds. Se battre avec une algue. Se prendre pour un surfeur , sur l'ocean atlantique.. Bien sur. Crier sur un debile qui te balance du sable. Sortir de l'eau. Se rouler dans le sable chaud. Retourner dans l'eau. Se rendre conte qu'on a du sable pleins le maillot. Prendre son portable avec des mains colantes. Regarder l'heure. Se dire qu'il faut rentrer. Essayer de mettre ses chaussures sachant que nos pieds sont pleins de sables ( impossible ). Tenter de les rincés au bord de l'eau. Un pied , puis l'autre. Tomber par terre. Se taper la honte. Bretagne Bretagne Bretagne <33

Cafard

Posté par CC-production à 11:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 juillet 2010

tatooo

Mutilation révélatrice d’un esprit torturé ?

         Clocharde.

Posté par CC-production à 22:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]